Nudge : quels en sont les exemples concrets ?

Depuis peu, beaucoup de décideurs et de politiques ont compris qu’il ne servait pas à grand-chose d’obliger les personnes à faire telle ou telle chose ou de les sanctionner. Le nudge ou « coup de pouce » emploie des moyens détournés pour parvenir aux résultats escomptés.

Explication du nudge

Le nudge qui veut dire « coup de pouce » a pour but de pousser les personnes à agir d’une certaine façon sans leur imposer une façon de faire mais plutôt en les mettant sur la bonne voie. Il écarte toute forme de contrainte, d’obligation ou de répression. À cette fin, des biais cognitifs peuvent être employés. L’effet de pair est ainsi massivement utilisé. Les normes sociales ont un impact important sur le comportement des personnes. Nous sommes inconsciemment poussés à agir comme un voisin, un parent ou un ami. Le choix par défaut est une autre technique utilisable. Par exemple, les personnes sont plus aptes à accepter le don d’organes lorsque cette option est déjà cochée par défaut.

Par ailleurs, l’être humain tend à agir selon ce que lui dicte son cerveau limbique, plus tourné vers l’instinct et l’émotion plutôt que ce lui dicte son cortex, qui est plus porté sur le raisonnement et la réflexion. La théorie du nudge s’appuie également sur l’aversion à la perte. Les personnes sont plus poussées à agir lorsqu’on leur parle de ce qu’elles sont susceptibles de perdre au lieu de ce qu’elles peuvent gagner.

Les instigateurs de la théorie du nudge sont deux américains répondant aux noms de Richard Thaler (un économiste) et Cass Sunstein (un professeur de droit). Dans leur livre « Nudge : Améliorer les décisions concernant la santé, la richesse et le bonheur », ils assurent que le simple fait de connaître les conséquences positives ou négatives d’un comportement n’est pas suffisant à le préférer ou le délaisser. De ce fait, les campagnes d’informations s’avèrent inefficaces.

Le nudge dans la vie de tous les jours

Cette théorie peut également changer certaine de nos habitudes quotidiennes, par exemple :

  • Le recyclage des ordures ménagères : aux Etats-Unis, dans une ville californienne, une note a été diffusée auprès des habitants laquelle donnait le pourcentage des voisins qui participaient au recyclage. Il a alors été constaté que le tri des ordures avait progressé de 19%.
  • Dans les cantines : dans le but de combattre le surpoids, certaines cantines ont décidé de ne pas ôter les desserts les plus riches en calories mais de rendre les fruits plus faciles à trouver pour les enfants, ce qui a eu pour effet de leur faire baisser la consommation desdits desserts.
  • Chasse au gaspillage en entreprise : pour éviter le gaspillage, quelques entreprises ont décidé d’envoyer toutes les factures et documents importants par courrier électronique. Le choix de les imprimer n’étant qu’une option.

Les articles en ligne :